Albert DEQUESNE
CHAPELLES ET POTALES
Intrduction
AVANT PROPOS

Rares sont les documents attestant de la construction, de l'édification d'une chapelle, de l'installation d'une potale.

Ce n'est exceptionnellement que l'on retrouve dans les archives paroissiales des traces, des dates, des "mobiles".  C'est le cas cependant pour la chapelle des Affligés ou Notre Dame au bois.

Les cartes topographiques établies par les générations antérieures nous donnent souvent des indications précises dans l'espace...  mais pas dans le temps.  Le fait qu'un édifice soit signalé sur un plan ne donne qu'une approximation selon les dates d'éditions successives.

Certaines constructions portent cependant des indications : soit une date gravée en clair, soit sous forme de chronogramme. 


Notre Dame des Affligés - rue de Gosselies
Photo : Lucien DELVECCHIO - 2003
Précisons aussi que les informations dont nous disposons sont le fruit de recherches arrêtées en 2004. 
Tous les documents ou témoignages que vous pouvez nous apporter pour complèter cette rubrique seront les bienvenus.

Ces souvenirs, récoltés auprès des habitants des quartiers sont très souvent riches en enseignement sur les habitudes et coutumes qui se sont développées autour des oratoires.

L'histoire des chapelles et potales marque très souvent les jalons de l'histoire locale : épidémies, guerres, catastrophes naturelles, événements locaux, problèmes personnels, affections diverses, etc.
(C'est souvent le cas pour une niche installée dans un mur d'une propriété privée, en façade rue Wattelar ; dans le jardin de certaines maisons de la rue de Gosselies, la cure et des maisons voisines).
Potale - rue Wattelar
Photo - Albert DEQUESNE - 2004
Il n'était pas rare autrefois de placer son habitation sous la protection d'un saint, d'installer une potale dédiée au saint patron du métier pratiqué dans une maison, ou en remerciement pour une grâce obtenue...
Si donc je m'attelle à essayer l'histoire de nos chapelles et potales ce n'est pas tant pour en faire une étude du phénomène religieux que sans doute parce qu'elle est indissociable de l'histoire des femmes et des hommes des siècles passés.

De toute évidence, si la ferveur populaire s'adresse à de nombreux saints et saintes, c'est la dévotion à Notre Dame qui est la plus répandue, elle apparaît dans de nombreuses chapelles, sachant que même si la chapelle ne lui est pas dédiée, elle apparaît très souvent (statuette, ex-voto) comme c'est le cas rue Coppée où Notre Dame de Lourdes côtoie Ste Thérèse.

Photo - Albert DEQUESNE - 2004