Albert DEQUESNE
CHAPELLES ET POTALES
SAINTE ADELE - Rue Bois Noël
Plantée à quelques dizaines de mètres de la précédente (ND de Hal), la toute modeste chapelle dédiée Sainte Adèle.
Cette petite construction très sobre n'est pas bien ancienne puisqu'elle fut inaugurée le 1er septembre 2002.
Mais qu'on ne s'y trompe pas, Sainte Adèle et la rue Bois Noël....
C'est une histoire quand même un peu plus ancienne.

Allons donc faire une petite escapade dans le passé pour mieux comprendre ce qu'il en est.

On ne sait sans doute pas tout sur la présence de la sainte aux Hamendes.  On constate la première trace d'un oratoire sur un plan dressé entre 1853 et 1871 : on trouvait dans la chapelle une statue de la sainte la représentant avec le miracle de la vue.

La construction ne se situait pas à l'emplacement actuel mais quelques mètres plus à l'est...  Expliquons-nous :
Sur cette carte postale, la chapelle apparaît clairement adossée à la maison blanche.  Elle aurait été construite par les habitants de la bâtisse, ceux-ci ayant d'importants problèmes de vue (albinisme).

Mais où est passé l'édifice ?
Dans les années 60, le propriétaire l'a tout simplement rasé afin de disposer d'espace pour agrandir son logis.  (Curieusement, un plan du grand Charleroi datant de la fin des années 70 la situe encore à cet endroit !).

(La flèche indique l'emplacement initial)

Inutile de préciser que le contenu de la chapelle fut considéré comme perdu !
Récemment cependant, la statue est réapparue : voyant les démolisseurs entamer leur travail, une personne considérant cela comme du vandalisme aurait emporté la statue pendant plusieurs dizaines d'années !
C'est pour répondre au souhait des habitants du quartier qu'un riverain a accepté de laisser construire la nouvelle chapelle sur sa propriété et en a financé les travaux.
Autrefois, la rue Bois Noël actuelle était dans le prolongement de l'actuelle rue des Hamendes (anciennement rue de La Trappe aux Loups).
Une vue prise de cette rue vers la chaussée de Gilly (anciennement chemin des Amandes) montre l'alignement des bâtiments dans le prolongement de la rue.
Un coup d'oeil sur une carte montre très nettement ce qu'il reste de ce chemin - actuellement inclus dans une propriété privée - qui passait par Soleimont, Fleurus, Brie...

(En rouge, le tronçon n'existant plus.)
Cl. A. Dequesne
Cl. A. Dequesne
Cl. A. Dequesne
Coll. F. PACIFICI
Cl. A. DEQUESNE
SAINTE ADELE

parmis les diverses "biographies" de cette sainte invoquée pour les maladies des yeux, la plus plausible nous ramène au village de Brye, section de l'entité de Fleurus.

Cette petite cité de 330 habitants se distingue par ses fêtes de Sainte Adèle - le 1er dimanche de Juillet - que l'on invoque pour soulager toutes les affections de la vue : une chapelle abrite une fontaine, vouée à la sainte, dont l'eau guérit, paraît-il les maladies des yeux.  Ce pèlerinage, un des plus vieux du pays, a lieu depuis 980.

Il rappelle l'histoire d'une vierge, abbesse en Brabant (fondatrice à la fin du VIIe siècle du monastère d'Orp-le-Grand aujourd'hui disparu), arrière-petite-fille du célèbre Dagobert 1er qui naquit aveugle vers 650 et guérit de manière miraculeuse lors de son baptême.

C'est dans ce village que se déroule le 1er dimanche d'octobre un pèlerinage à la source miraculeuse Ste Adèle, là où était établi le couvent de l'abesse.

On note d'autres chapelles à Mettet, Fromiée, etc...