A LA DECOUVERTE DE HEIGNE

3. Rue Houtart
Philipe GOETHALS
La rue Houtart (cadre rouge) relie la place Francq à la place du Prieuré dont on aperçoit au loin la Chapelle.

C'était autrefois un des axes les plus fréquentés de Jumet car il conduisait les pélerins vers la Chapelle et, au delà de la place, rejoignait la voie venant de Marchienne et conduisant à Binche et Mons.

Elle était bordée, des deux côtés, par un long mur de briques qui n'existe plus qu'en partie aujourd'hui, juste après l'entrée de la Maison des Eclaireurs, sur la place du Prieuré.

Jadis, la rue Houtart s'est appelée, rue de Mons, Chemin de Roux à Jumet et en 1876, rue du Prieuré.  Ce n'est qu'en 1898 qu'elle s'appellera définitivement rue Houtart grâce à l'intervention de Bastin Lefebvre afin d'honorer les personnalités ayant contribué au développement de la commune.
Sur cette vue, nous nous situons à l'arrière du n° 14 de la rue, l'habitation des différents Chapelains d'Heigne.  Il était de tradition qu'ils reçoivent, le lundi de Madeleine, certains groupes, en l'occurence ici : les Vieux Arabes et les Mamelucks.

Un de ces derniers est en train de chanter à pleine voix une "arguedène" au son de l'accordéon pour remercier Monsieur le curé pour le bon cigarillo qu'ils viennent tous de recevoir.