A LA DECOUVERTE DE HEIGNE

4. PLACE FRANCQ : son kiosque et ses cafés
Philippe GOETHALS
Il s'agit d'une des plus anciennes vues de la place Francq, l'ancienne place du Sablon.  Que de changements !  On a même du mal à se situer tant le "Vi Heigne" et l'actuel "Pavé d'Heigne" ont changé.

Presque toutes les maisons sur la droite étaient de petits cafés assaillis dès la fin de leur pose par les mineurs de Saint Quentin.


A l'arrière plan on aperçoit l'ancêtre de la maison du Dr Bourguignon devenue actuellement le restaurant "Chez Mario", c'était une ancienne demeure du 18è siècle.  A sa droite, sur l'emplacement actuel du café "Le Tivoli", se situait déjà un café : "Au coq Royal" tenu par Auguste Coquelet.  Ce fut ensuite "Le Derby" où se tenaient autrefois les assemblées "des Chefs" de la Madeleine.
La place Francq était autrefois un lieu d'amusement. 

Tout d'abord pour les enfants qui se rassemblaient pour jouer à la chariguète, aux billes ou à la marelle. 

Mais les adultes avaient eux aussi leurs divertissements.  Notemment le jeu de balle et surtout la petite balle au tamis.  Le spectacle était gratuit et à Heigne, on y jouait parfois 3 fois par semaine.
Jumet possédait de grandes équipes, comme celle ci-dessus.  Lorsqu'elles jouaient, elles attiraient énormément de monde d'autant plus que c'était la seule distraction pendant la bonne saison; à l'époque les moyens de transport étaient assez limités ou trop onéreux.
Jules Francq, qui fut Bourgmestre de Jumet, fit dresser en 1907 un magnifique kiosque métallique.  Grâce à cette initiative, les "Sarrasins" (surnom des habitants de Heigne) pouvaient assister chaque dimanche à des concerts donnés par les nombreuses fanfares de Jumet ou des environs.
Mais il fallait garder l'espace pour la balle au tamis.  C'est pourquoi le kiosque fut construit sur un astucieux système sur rails qui permettait de reculer le kiosque lors des luttes de balle au tamis.

Ce kiosque n'existe plus...  Malheureusement...
La place comptait de nombreux cafés...  Voici, pour illustration, le Derby déjà cité ci-dessus.
Le Globe, un café de dernière mode à l'époque équipé d'une salle de billard.

Ces deux bâtiments ont disparus pour laisser place à des constructions modernes.

Remarquez également qu'au temps jadis, il y avait souvent un coiffeur à proximité des cafés.